homme sur la colline

Le pouvoir de la force mentale Partie 1

Le plus important de tous les facteurs de votre vie c’est votre régime mental. C’est la nourriture dont se nourrit votre esprit qui détermine le caractère de votre vie. Ce sont les pensées que vous vous permettez, les sujets qui vous intéressent qui font de vous et de votre entourage ce qu’ils sont.

Fondement de vos pensées et sentiments

Tout dans votre vie aujourd’hui, votre santé, bonne ou mauvaise, votre fortune, prospère ou déficiente, votre foyer, heureux ou non, les circonstances de votre vie, tout enfin est entièrement conditionné par les pensées et les sentiments que vous avez entretenus dans le passé et par leur qualité. Et les conditions de votre vie, demain, la semaine prochaine, ou l’année prochaine, dépendront entièrement des pensées et des sentiments que vous déciderez d’entretenir dorénavant.

En d’autres termes, vous choisissez votre vie, puisque tous ces éléments dépendent du choix de vos pensées. La pensée est la véritable force causale de la vie, il n’y en a pas d’autre.

Vous ne pouvez pas avoir une certaine qualité d’esprit et un entourage qui n’y corresponde pas. Autrement dit, vous ne pouvez pas changer ce qui vous environne, en laissant votre esprit tel qu’il est, ni changer votre esprit sans que votre entourage ne se modifie lui aussi.

C’est la véritable clé de la vie. Si vous changez votre esprit, vos conditions de vie se transformeront forcément. Votre corps, votre travail quotidien, ou ce qui vous occupe changeront ; il en sera de même pour votre vie de famille et l’aspect général de votre existence ; car le fait que vous êtes habituellement heureux et gai ou triste et timoré dépend entièrement de la qualité de la nourriture mentale qui compose votre régime.

La Grande Loi Cosmique

don't give up

Il faut que vous compreniez clairement que si vous changez votre façon de penser, vos conditions de vie doivent également changer. Nous sommes transformés par le renouvellement de notre esprit. C’est pourquoi votre régime mental est vraiment ce qui importe le plus dans votre vie.

On pourrait appeler cela la Grande Loi Cosmique et sa réalité est évidente. Je ne connais pas une personne réfléchie qui réfuterait cette vérité essentielle. Cependant, la difficulté de l’appliquer réside dans le fait que nos pensées nous sont si proches qu’il est difficile, sans un peu d’exercice, de les considérer objectivement.

Pourtant, c’est justement cela qu’il faut apprendre. Vous devez vous astreindre à choisir le sujet de vos pensées à n’importe quel moment et en même temps l’émotion ou l’humeur qui leur donnent leur couleur. Oui, vous pouvez choisir vos états d’âme.

Si cela ne vous était pas possible, vous ne posséderiez pas de véritable maîtrise sur votre vie. Les dispositions d’esprit entretenues habituellement créent le caractère de la personne intéressée, et c’est son caractère qui, à la fin, fait ou détruit son bonheur.

Vous ne pouvez être en bonne santé, vous ne pouvez être heureux, ni connaître la prospérité, si vous entretenez de mauvaises dispositions. Si vous êtes boudeur, morose, cynique ou déprimé, orgueilleux, ou peureux, votre vie ne vaut pas la peine d’être vécue. À moins que vous ne soyez décidé à cultiver de bonnes dispositions, vous pouvez abandonner tout espoir d’obtenir quelque chose de bon dans la vie, et c’est faire preuve de bienveillance que de vous en avertir franchement.

Si vous n’êtes pas décidé à commencer dès maintenant à choisir soigneusement le genre de pensées que vous allez cultiver au cours de la journée, abandonnez tout espoir d’orienter votre vie, comme vous le désirez ; car c’est le seul moyen d’y parvenir.

Apprendre à sélectionner les pensées positives

En résumé, si vous voulez rendre votre vie heureuse et digne d’être vécue, vous devez commencer sans tarder à éduquer et sélectionner vos pensées, ainsi qu’à les surveiller. Cela sera excessivement difficile pendant les premiers jours, mais si vous persévérez, cela vous deviendra de plus en plus aisé et vous découvrirez qu’il n’y a pas d’expérience plus passionnante. Vous serez étonné par les découvertes que vous ferez sur vous-même et les résultats appréciables que vous obtiendrez dès le début.

Beaucoup d’entre nous connaissent cette vérité. Nous faisons parfois des efforts sporadiques pour maîtriser nos pensées, mais le courant de la pensée rapide et mouvant est contrarié par les influences de l’extérieur, aussi fréquentes et variées, que nos progrès sont lents. Ce n’est pas ainsi qu’il faut procéder. La seule chance de réussir, c’est de prendre définitivement une nouvelle habitude de penser. Celle-ci viendra à votre aide, lorsque vous serez préoccupé ou que vous ne serez pas sur vos gardes, aussi bien que lorsque vous dirigerez consciemment votre mental. Cette nouvelle habitude de penser doit être définitivement acquise et ces principes fondamentaux peuvent être établis en quelques jours.

Décidez de consacrer une semaine au devoir d’édifier une nouvelle habitude de penser, et durant ce laps de temps, considérez comme sans importance tout ce qui ne s’y rapporte pas.

Si vous agissez de la sorte, cette semaine sera la plus significative de votre vie. Elle sera le point de départ d’une ère nouvelle, où pour vous tout ira en s’améliorant. Rien ne sera plus tel qu’il était auparavant. Cela ne signifie pas seulement que vous serez capable d’affronter vos difficultés actuelles avec un meilleur esprit, mais en vérité que celles-ci disparaîtront.

C’est la méthode scientifique pour changer votre vie, et comme elle concorde avec la Grande Loi, elle ne peut échouer. Puisque vous appliquez la loi, logiquement les conditions de votre vie changent spontanément. Vous ne pouvez avoir sur elles aucune action directe, vous le savez, pour avoir souvent essayé et échoué. Mais suivez ce régime mental de sept jours et les conditions de votre existence changeront.

Comment s’y prendre pour utiliser sa force mentale ?

can't can

Voici donc les instructions à suivre :

Pendant sept jours, vous ne devez pas vous appesantir un seul instant sur aucune pensée négative. Observez-vous pendant une semaine, comme un chat guette une souris, et sous aucun prétexte ne permettez à votre esprit d’entretenir des pensées qui ne soient pas positives, constructives, optimistes, bienveillantes. Cette discipline est si sévère que vous ne pourrez la soutenir consciemment beaucoup plus d’une semaine. Une semaine suffira pour que vous commenciez à prendre l’habitude de penser positivement et que des améliorations extraordinaires et fort encourageantes surviennent dans votre vie. L’avenir se chargera du reste. Votre nouvelle façon de vivre sera si agréable et tellement plus facile que l’ancienne, que vous constaterez que votre mentalité s’y adapte presque automatiquement.

Mais les sept jours seront difficiles à passer. Ne les commencez pas sans en estimer le prix. Un simple jeûne physique, même si vous avez bon appétit, est une bagatelle en comparaison. L’entraînement militaire le plus dur, sans compter les marches forcées, est un jeu d’enfant comparé à cette expérience, dans laquelle vous allez vous lancer. Mais ce n’est qu’un sacrifice d’une semaine qui transformera votre vie définitivement.

Désormais les choses seront tout à fait différentes et extraordinairement meilleures que si vous n’aviez pas entrepris cette expérience. Ne la commencez pas à la légère. Réfléchissez-y sérieusement un jour ou deux. Puis commencez.

Vous pouvez vous lancer n’importe quel jour de la semaine et à n’importe quelle heure du jour, c’est sans importance, mais quand vous aurez commencé, il faudra continuer pendant sept jours. C’est essentiel. La méthode veut que vous vous soumettiez à une discipline mentale ininterrompue pour orienter votre esprit définitivement dans une nouvelle direction.

Si vous débutez mal, ou même si après vous être bien comporté pendant deux ou trois jours, pour une raison quelconque, vous faites un écart de régime, il vaut mieux vous arrêter tout à fait, et reprendre votre expérience au bout de quelques jours. II ne faut surtout pas faire les choses à moitié. Il faut tenir compte de chaque infraction. Que vous le fassiez ou non, du reste, la Nature s’en chargera. S’il vous arrive de faire un écart de régime, abandonnez complètement celui-ci pendant un certain temps, et recommencez plus tard.

Maintenant, procédons par ordre si possible afin d’éviter des difficultés. D’abord qu’entend-on par penser négativement ? Une pensée négative est une pensée d’insuccès, de déception, d’ennui, une pensée critique, ou de dépit, de jalousie, de condamnation des autres ou de soi-même, une pensée de maladie ou d’accident, en somme n’importe quelle forme de pessimisme. Une pensée qui n’est ni positive, ni constructive, qu’elle concerne votre prochain ou vous-même, est une pensée négative.

Ne vous occupez pas trop de cette question de classification. Pratiquement, vous n’aurez jamais de peine à reconnaître une pensée positive, d’une négative. Même si votre intelligence essayait de vous tromper, votre cœur vous soufflera la vérité. Vous devez savoir d’une manière très nette que cette expérience exige que vous ne vous appesantissiez pas sur des choses négatives. Notez ceci soigneusement. (À suivre d’autres instructions)…

Partie 2 cultiver sa force mentale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *